Menu

Les formatrices

les 3 drôles de dames

En chiffres

Nombre de formations suivies : 41
Nombre d'awards cumulés : 113
Notre âge cumulé : 117 ans
Nombre de mariages réalisés : 317
Nombre de litres de thé bus par an : 1468
Nombre de pas moyen sur un mariage : 15000
Nombre de km parcourus par an : 52384
Nombre d'heures de papotage : ERREURRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR

Annie Gozard

Photographe d’Annie Gozard Photographie


Photographe depuis 2010, j’ai eu une première vie de juriste. Un jour, une question : suis-je née pour vivre 8 heures par jour entre 4 murs et apposer mon visa sur des parapheurs ? Je réalise que ce n’est pas la vie d’adulte que j’avais imaginé petite. Pour oublier, je (re)saisi un appareil photo.

Un jour, quelqu’un propose de me payer pour que je photographie un mariage. Le choc, la révélation.  

7 ans plus tard : j’adore ce métier !! Pour la diversité de la discipline. Mon activité est essentiellement orientée vers le mariage mais parfois je monte sur une grue de chantier. Pour le milieu professionnel en lui-même : les rencontres entre photographes, les partages d’expériences, etc. 

J’adore photographier des mariages !! C’est toujours un gros shoot de bonnes énergies, des rencontres improbables dans des lieux souvent tout aussi improbables. Ça, c’est pour le côté humain et la fabrication de souvenirs personnels dans la tête et le cœur.

Sur le plan photographique, être confrontée à autant de contraintes techniques et de défis personnels, c’est addictif, jamais routinier, toujours éreintant mais tellement réjouissant.

L’invité de mariage qui me demande si c’est mon vrai métier est à plaindre. Il vient d’ouvrir les vannes d’un très long monologue sur la passion qui m’anime.

Marine Poron

photographe d’ Ernestine et sa famille


Diplômée des Arts Décoratifs de Strasbourg, puis formée au photojournalisme auprès de
Marc Riboud (ancien président de Magnum) dont je deviens l’assistante en 2002/2003 et à l’ecole des Métiers de l’information (EMI-CFD) en 2005, je réalise, jusqu’en 2007, des reportages d’auteur, collabore avec La Croix, Ouest-France, LeMonde.fr etc. expose, m’investis dans le projet Territoires de Fictions et réalise en parallèle des reportages événementiels, corporate et privés.

En 2007, je deviens maman pour la première fois et découvre la difficulté de concilier travail et maternité. En 2012, je crée Ernestine et sa famille pour répondre au besoin d’adapter ma vie professionnelle à ma vie familiale. Sujets et clientèle changent, mais le reportage reste le cœur de mon activité.

Aujourd’hui, mon activité se partage entre le reportage de mariage et le documentaire de famille (et parfois des reportages corporate aussi).

En 2016, je fonde Joyeux Bazar, avec Annie Gozard, Sybil Rondeau, Maryline Krynicki et Nadine Court, un collectif visant à promouvoir le documentaire de famille.

Mon approche reste toujours la même : rendre compte du réel, sans fard, documenter et raconter, et porter un regard d’auteur sur ce que je photographie.

Lea Torrieri

Photographe de Life Emotion Art photography


Photographe de mariage depuis 2012, mes études pharmaceutiques et mon
double doctorat en sciences biomédicales m’ont appris la rigueur et l’exigence du travail bien fait. Former des étudiants et travailler en équipe a renforcé mon goût pour l’enseignement et le partage de connaissances. Parallèlement, j’ai développé ma créativité grâce à la photo, très inspirée par mon grand-père Pierre Parat, architecte, peintre et touche-à-tout dans le domaine de l’image.

Devenue photographe pro par passion immodérée et inguérissable pour le mariage, cette spécialité représente 70-80% de mon activité et je ne jure que par le reportage pour saisir le « vrai » de cette journée si particulière.

Dans mon approche de la photographie de mariage, on retrouve l’importance que j’attache aux émotions et aux souvenirs d’une vie, qu’ils soient importants ou anodins, ma passion pour les rencontres, chaque rencontre étant une nouvelle source d’inspiration, et ma soif constante d’apprendre.

Je suis d’ailleurs toujours une « chercheuse » dans l’âme, car ce qui me passionne dans ce métier, en plus des rencontres et des émotions ressenties, c’est décrypter le marché et ses tendances, analyser les images que je prends ou que je vois, tenter de nouvelles expériences et partager tout cela avec mes nombreux collègues (tout en rigolant beaucoup évidemment 😉 ).

Voir nos portfolios